Vendredi 5 Mai 2017

"Jacky's Legacy"

Jacky Azéma Héritage
Pb Photo

Pb Photo
Lettre à Jacky
Mon cher Jacky,
    Voyant que je voulais t'écrire un mot ( la honte ! Je ne t'ai pas écrit depuis trois ans bientôt...), certains qui te connaissaient mal, ne voyant en toi qu'un aficionado sentimental du PC d'alors, m'ont fait remarqué que, là où tu étais maintenant, il y avait peu de chance que la Poste y fasse passer ses scooters jaunes.
    "Montre du doigt la lune, l'idiot regarde le doigt."
    Jacky n'est nulle part, il est partout. Jacky, tu es dans chacun de ceux qui ont partagé ta musique et ce que tu aimais autour d'elle, la poésie, la peinture ( Oh! pas la cérébrale, mais celle venue du coeur), l'art de la bicyclette aussi, hélas... Quand je te parle, comme maintenant, j'entends ta grosse voix rocailleuse et ton bon gros rire, jamais vulgaires. Et quand je joue en pensant à toi, elle devient ton saxophone bien qu'il fut d'une tessiture plus élevée que la tienne.
     Rendez-vous compte, il me disait quand je me laissais aller à chanter dans l'aigu : "Figure-toi que moi, je n'ai pas de voix de tête"... Oh, combien c'était vrai ! la sienne, plutôt qu'une voix de poitrine, c'était celle du coeur....
    Et ça, dans mon souvenir...... c'est impérissable.

                Michel

1er set :"JCM All Stars"
avec Philippe Rosengoltz


Pb Photo

     Philppe Rosengoltz est un de nos pianistes actuels des plus talentueux da la région depuis une bonne trentaine d'année.
    A la naissance du JAM qui venait de s'installer dans le quartier des Beaux Arts , Philippe était là, avec déjà une belle formation classique, et il écoutait, faisait le boeuf, mordu de jazz. Ses maîtres étaient alors Bud Powell, Red Garland, Bill Evans, entre autres, plus tard, ce fut Kenny Barron, bien sûr...
    Puis il tint le piano d'"Instant Jazz Quintet" animé déjà par Patrick Torreglosa et sa rigueur légendaire. Il fut en vrac, professeur de piano au JAM, professeur particulier, passa beaucoup de temps en compagnie de Jérôme Savary dont il était l'arrangeur et le pianiste de scène dans ses tournée partout en France, avec son copain de toujours, Patrick Torréglosa comme sax ténor.
    Puis quand Jérôme Savary a cassé sa pipe, il est revenu sur Montpellier pour y rester et nous régaler, c'est incontestablement l'un des meilleurs pianistes de la Région !!!
    Aujourd'hui, il remplacera Michel Legris (que vous retrouverez dans un autre groupe tout à l'heure dans "Jazzéma" reconstitué) qui dit à ses vieux copains du "JCM All Stars" de bien en profiter, et de se régaler avec lui comme accompagnateur. C'est un vrai privilège car c'est un pianiste complet, d'un goût constant, capable de s'adapter aux autres musiciens et les mettre en valeur.
    En plus, il est vachement sympa !..

2ème set : "Jazzéma"
avec Christophe Azéma


Pb Photo Pb Photo

    Nous avons bien sûr prié Christophe Azéma, son neveu qui a choisi l'instrument de son oncle Jacky, le saxophone alto, de se joindre à "Jazzéma " et d'y prendre un instant sa place...
    Christophe appartient à la génération suivante, et il a choisi, normal, une musique plus actuelle, dans son groupe déjà célèbre "Mezcal Jazz Unit" , mais n'a jamais renié le jazz, et s'y adonne souvent avec bonheur.
         Avec les musiciens de "Jazzéma" :
         Michel Legris : Piano
          Daniel Grosbard : Contrebasse
          Jean Azéma : Batterie
         Jean Barde : Guitare


3ème set : "Les Amis de Jacky"
avec Jazzéma, Kasia, Michel Marre,
Gérard Pailhé, Claude Étienne et al.



         Kasia Karasek Gomez s'est jointe à "JAZZÉMA" il y a une dizaine d'années pour la 1ère fois chez ce grand ami du Jazz Club que fut Jean Penso. Elle cherchait un groupe pour chanter. Elle nous a surpris par son professionnalisme, son respect des autres, sa discrétion sur elle-même. Elle sait ce qu'elle veut cependant et ne lâche rien. En plus elle est arrivée de Varsovie avec un bagage musical impressionnant de jazz et de variété. Une voix grave, chaude et violente...

         Michel Marre fut des amis de Jacky dès le début. Dans les années soixante quand celui-ci quitta la variété pour le jazz. C'était l'époque post-parkérienne des "Jazz Messengers" et du premier jazz Club de la Rue des Teissiers. Michel tenait de ses racines sud-aveyronnaises un goût particulier pour les musiques folkloriques, toutes. Il m'en voudra certainement si je vous dit qu'il a brutalement franchi le Rubicon, en abandonnant follement, ont pensé certains, un métier de dentiste prometteur où il excellait, pour se consacrer corps et biens à la musique, définitivement. Il sait faire excellemment tout ce qui lui plaît. En musique, bien sûr, mais ailleurs aussi...Il a fait partie de l'Orchestre National de Jazz (ONJ).
         Avec Jacky, il fit du jazz, de la fanfare (qui n'a pas entendu sa "Fanfare Bolchevique" dans les années '70/'80). Puis simultanément du jazz free avec "Cosi Anatz" où l'on entendait Nan, Lavigne, Padovani entre autres... Savez-vous qu'il fut élu meilleur trompette jazz de France par "Jazz Magazine" ? Maintenant il se consacre toujours à la musique des peuples : africaine, indienne, américaine, méditerranéenne, avec bonheur et sans modération. Clicquez donc "michel marre" dans internet, un jour que vous avez du temps devant vous !.. Un merci à Marie son amie, de l'avoir si bien accompagné et soutenu dans sa passion.

      Ce soir, tous ses amis ne sont pas là ( il faudrait le Corum pour les accueillir), certains parmi les musiciens du Pays viendront, et si d'autres, non cités ici, veulent se joindre à notre fête musicale, qu'ils n'hésitent pas, le programme reste souple...